Un peu d'histoire

ECUISSES c’est le nom de notre village, nom qui prête à sourire quelquefois, mais il faut savoir que ce village existe depuis très longtemps. Il y a deux explications connues pour ce nom, la première tirée du mémoire d'André THIEBAUD : « En remontant à la nuit des temps, c'est-à-dire il y a bien longtemps : pays à vocation agricole et forestière, bien avant même que le canal leur attire d’autres activités, les habitants vivaient presque exclusivement de la forêt des Fauches, bûcherons et charbonniers tiraient grand profit de la vente du charbon de bois, du bois de chauffage et de l’écorce des chênes. De cette écorce, on tirait le tanin, lequel était employé dans l’industrie du cuir, le tanin rend en effet les peaux imputrescibles, on en fait aussi des encres. Lorsque les bûcherons à la montée de la sève décollaient l’écorce des arbres, ils appelaient cette opération écuisser les chênes, d’où le nom donné au pays » 

La deuxième explication possible, tirée de deux chartres de l’abbaye de Cluny: « Dans un diplôme du roi GONTRAN (roi des Burgondes résidant à Chalon 561-593), en faveur de l’Abbaye de Saint Marcel -lès- Chalôn, on trouve la graphie SCOCIOLIS. Celle-ci viendrait de l’implantation de colonies de peuples SCOTS venues d’Irlande ou d’Ecosses et établies par Rome au 111ème siècle comme troupes auxiliaires de l’Empire Romain. Ces troupes faisaient partie de la 6ème légion romaine chargée spécialement de surveiller et de convoyer les envoies d’étain en provenance des îles britaniques et destinés au port de Chalôn à destination de Rome. Ainsi le nom de ce peuple serait passé par tradition, au pays sur lequel il séjournait partant de ESCOZOLAS, SCOTIOLASà l’époque féodale vers l’an 1000, l’ESCOTIOLAS d’où ECUISSES. »

ECUISSES commune de 1673 habitants (2013) fait partie du Canton de Montchanin depuis 1926.
Composée du Bourg situé à 6 km à l’est de Montchanin, à une altitude de 310 m sur le versant ouest de la colline, du hameau de Bondilly qui se trouve à une altitude de 370 m, l’étang de Bondilly d’où sort une des sources de la Dheune, des 7 Ecluses situées le long du Canal, qui s’étirent de Long Pendu jusqu’à Saint Julien, le château de la Motte et son étang, du pont Jeanne Rose, du petit et grand Monetois, du Fautoux, du Charmois. 

L’axe central de la commune est le canal du centre dont la première pierre fut posée en 1784, projet réalisé par l’ingénieur GAUTHEY. Les premiers utilisateurs du canal furent la société des mines du Longpendu constituée en commandite le 20 avril 1838 sous la raison sociale : Berger, de Châtelus et Cie qui fonça les premiers puits des Voisottes, du Chêne Fredin, de l’étang, puis les puits des Fauches et Montaigu et enfin les puits Coralie.

En 1839 suivirent les puits jumeaux Louise, et pour loger les mineurs, commença la construction de la cité Motteville, appelée par la suite les Mille Guenilles.
En 1869, les concessions des mines de Longpendu et de Montchanin furent vendues à Messieurs Schneider et Cie. Parmi les premiers utilisateurs du canal on compte aussi les tuileries Perrusson et Desfontaines (1860-1960) et l’usine Colesson devenue plus tard la CERABATI. 
A cette époque Ecuisses fait partie du Canton de Buxy qui se compose de 29 communes, bien que des pourparlers soient engagés depuis 1877 afin de créer un canton dont le chef lieu serait plus près. 
En 1924, le nouveau conseil municipal reprend la question du canton de Montchanin. 

Après plusieurs délibérations et de nombreuses démarches, le projet aboutit. Le 18 novembre 1925 la chambre des députés adopte le projet de loi qui extrait les communes de Montchanin-les-Mines et de Saint-Eusèbe du canton de Mont-Saint-Vincent et les communes d’Ecuisses et de Saint-Laurent du canton de Buxy. Dans sa séance du 30 mars le sénat adopte le projet de loi, et le 11 avril 1926 le texte de loi est publié au journal officiel reconnaissant le canton de Montchanin, avec Montchanin comme chef-lieu.